Définitions des pratiques alimentaires

Préambule

Ces définitions désignent des pratiques alimentaires dans le cadre de la santé et de la nutrition.

Il existe une forte hétérogénéité des pratiques individuelles et l’appartenance à un groupe n’informe que partiellement sur les caractéristiques de l’alimentation réellement pratiquée : variété, richesse nutritionnelle, niveau de transformation, etc.

Les alimentations flexitarienne, pesco-végétarienne, végétarienne et végane se distinguent par la non-consommation partielle ou totale de certains aliments dont la production engendre des externalités (sur l’environnement, l’éthique ou la santé) perçues négativement.

Le terme « aliment d’origine non-animale (végétale, fongique, bactérienne ou minérale) » désigne les légumes, les fruits, les céréales, les légumineuses, les oléagineux, les champignons, les graines, les algues et les aromates.

Le terme « viande » désigne les viandes rouges (bœuf, cochon, agneau, etc.) et les viandes blanches (volaille).

Le terme « aliment d’origine animale » n’inclut pas la viande et le poisson issus de culture cellulaire, ces aliments n’étant pas encore commercialisés.

Le terme « animal » n’inclut pas Homo sapiens et ses productions (lait maternel, etc.).

Alimentation incluant de la viande

Alimentation qui inclut de la viande et du poisson.

Une personne ayant une alimentation incluant de la viande consomme régulièrement des organes (muscles, viscères ou tissus) issus d’animaux terrestres et aquatiques et/ou des liquides biologiques (lait, sang, moelle, etc.), des dérivés (yaourts, beurre, fromage, crème, etc.), des productions (œufs, miel, etc.) et des aliments d’origine non-animale.

Alimentation flexitarienne

Alimentation qui inclut de la viande et du poisson, mais dans des proportions significativement réduites.

Une personne ayant une alimentation flexitarienne consomme des organes (muscles, viscères ou tissus) issus d’animaux terrestres et aquatiques une à deux fois par semaine, par exemple au restaurant ou le week-end, des liquides biologiques (lait, sang, moelle, etc.), des dérivés (yaourts, beurre, fromage, crème, etc.), des productions (œufs, miel, etc.) et des aliments d’origine non-animale.

Alimentation pesco-végétarienne

Alimentation qui n’inclut pas de viande.

Une personne ayant une alimentation pesco-végétarienne ne consomme pas d’organes (muscles, viscères et tissus) et de liquides biologiques (sang, moelle, etc.) dont la production a directement nécessité l’abattage d’un animal terrestre. Elle consomme des aliments d’origine non-animale, des aliments issus d’animaux aquatiques (poissons, crustacés, mollusques, etc.), des liquides biologiques (lait), des dérivés (yaourts, beurre, fromage, crème, etc.) et des productions (œufs, miel, etc.).

Alimentation végétarienne

Alimentation qui n’inclut ni viande ni poisson.

Une personne ayant une alimentation végétarienne ne consomme pas d’organes (muscles, viscères et tissus) et de liquides biologiques (sang, moelle, etc.) dont la production a directement nécessité l’abattage d’un animal terrestre ou aquatique. Elle consomme des aliments d’origine non-animale, des liquides biologiques (lait), des dérivés (yaourts, beurre, fromage, crème, etc.) et des productions (œufs, miel, etc.).

Alimentation végane

Alimentation qui n’inclut aucun aliment d’origine animale.

Une personne ayant une alimentation végane ne consomme pas d’organes (muscles, viscères et tissus), de liquides biologiques (lait, sang, moelle, etc.), de dérivés (yaourts, beurre, fromage, crème, etc.) et de productions (œufs, miel, etc.) dont la production a, directement ou indirectement, nécessité l’exploitation ou l’abattage d’un animal terrestre ou aquatique. Elle consomme des aliments d’origine non-animale.

Bien que le véganisme désigne un ensemble de pratiques qui dépassent le cadre de l’alimentation (habillement, hygiène, loisirs, etc.), c’est aujourd’hui ce terme qui prédomine pour en désigner l’aspect alimentaire. Lorsque cette non-consommation est motivée par des raisons éthiques de réduction de la souffrance, elle porte plus spécifiquement sur les aliments issus d’animaux dits « sentients », c’est-à-dire au minimum capables d’éprouver de la douleur et du plaisir.

Alimentation à dominante végétale (plant-based diet)

Alimentation composée majoritairement ou exclusivement d’aliments d’origine non-animale.

Les alimentations flexitarienne, pesco-végétarienne, végétarienne et végane sont toutes des alimentations à dominante végétale.