Accompagner la démocratisation des alimentations saines et durables.

L’Onav intègre le groupe de travail agriculture de la Stratégie nationale bas-carbone

Présentation de la SNBC

La Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 18 août 2015 vise à permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et à la préservation de l’environnement, ainsi que de renforcer son indépendance énergétique.

Cette loi a également introduit la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC), c’est-à-dire la feuille de route pour atteindre la neutralité carbone de la France à l’horizon 2050. Cette stratégie donne des orientations pour mettre en œuvre la transition vers une économie bas-carbone, circulaire et durable. La SNBC définit une trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 2050 et fixe des objectifs à court et moyen termes en matière de budgets carbone globaux et par secteur d’activité.

Ces trajectoires et leviers seront ensuite traduits dans la Loi de programmation énergie climat (LPEC) qui sera discutée fin 2023. 

Des objectifs ambitieux pour l’agriculture

Dans le cadre des objectifs de neutralité carbone de la France, le secteur de l’agriculture et de la sylviculture doit diviser par environ 2 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 (dans l’ordre protoxyde d’azote, méthane et dioxyde de carbone).

Pour parvenir à cet objectif, le Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire animent des groupes de travail avec les parties prenantes du système alimentaire afin de se concerter sur les leviers à actionner pour que le secteur agricole français soit sur la trajectoire fixée pour 2050.

L’Onav intègre les concertations sur la SNBC

Vendredi 16 décembre 2022, l’Onav a intégré le groupe de travail agriculture de la SNBC et prendra ainsi part aux concertations sur les leviers à mobiliser pour respecter les objectifs fixés, aux premiers rangs desquels figure la végétalisation de l’alimentation. L’Onav apportera toute son expertise aux Ministères pour tendre vers une alimentation plus saine et plus durable.

Sur le même thème