Étudier, promouvoir, coordoner et informer sur les alimentations végétales et la santé.

Thèses et mémoires de santé soutenus en France en 2021

27 thèses et mémoires de santé sur les alimentations majoritairement végétales ont été soutenues en France en 2021.

Cliquez-ici pour consulter le rapport de l’Onav sur les thèses et mémoires de santé sur les alimentations végétales soutenues en France en 2021.

Médecine

Faculté : Paris-Saclay

Directeur de thèse : Pr Kansau Imad

Lien : –

Résumé : –

Faculté : Angers

Directeur de thèse : Nathalie Deshaies

Lien : PDF

Résumé : Introduction : le végétalisme est une pratique alimentaire excluant tout aliment d’origine animale. Il n’y a actuellement pas de recommandations concernant la diversification alimentaire chez l’enfant avec ce type d’alimentation. L’objectif principal de ce travail est d’élaborer une synthèse des recommandations gouvernementales internationales afin d’aboutir à un tableau de diversification alimentaire alternatif. Les objectifs secondaires sont de déterminer les besoins en macronutriments et en micronutriments. Méthodes : une revue narrative de littérature a été réalisée. Les bases de données suivantes ont été interrogées : Cochrane Library, Google Scholar, Lissa, Sudoc, PubMed, Scopus, Science direct. Les recherches ont été également effectuées sur les bases de données des ministères de la santé et sur les sites des associations nationales et internationales en faveur du végétalisme. Résultats : 64 références ont été sélectionnées. Chacune a été analysée suivant la méthodologie suivante : classement des références par pays puis par continent ; extraction et classement des données selon les critères suivants : besoins en macronutriments, besoins en micronutriments, alimentation lactée, diversification alimentaire. Toutes les catégories d’aliments (fruits, légumes et tubercules, céréales, légumineuses, oléagineux, matières grasses) peuvent être introduites dès l’âge de 6 mois. L’allaitement maternel à la demande ou la prise quotidienne de 500 à 800 ml de préparation infantile permet d’apporter la majorité des besoins en macronutriments et micronutriments. Pour compléter les besoins avec l’alimentation solide, des quantités journalières pour chaque catégorie ont été estimées. Les besoins en vitamine B12 et en vitamine D ne peuvent être comblés par l’alimentation et nécessitent une supplémentation. Conclusion : la diversification alimentaire chez l’enfant avec une alimentation végétalienne doit faire l’objet d’une bonne planification et inclure les supplémentations nécessaires afin de garantir une croissance et un développement normal chez l’enfant. Il est nécessaire que les professionnels de santé soient formés à ce type d’alimentation pour pouvoir accompagner les parents dans ce choix afin d’éviter tout risque de carences nutritionnelles potentiellement graves chez ces enfants.

Faculté : Strasbourg

Directeur de thèse : Chloé Delacour

Lien : PDF

Résumé : –

Faculté : Paris

Directeur de thèse : Nora Gauffier

Lien : PDF

Résumé : Introduction : À une époque où l’alimentation végétarienne séduit de plus en plus de monde, on peut imaginer que les régimes végétariens prendront une place croissante dans l’exercice des médecins généralistes. Méthode : Une étude descriptive transversale par questionnaire internet a été réalisée à destination des médecins non thésés et internes en médecine générale exerçant en Île-de‐France. Le questionnaire a été publié sur les réseaux sociaux. L’objectif de cette étude est d’évaluer les connaissances et les pratiques des internes en médecine générale en matière de régimes végétariens en Île‐de‐France. Résultats : Entre le 13 novembre 2020 et le 21 janvier 2021, 175 réponses ont été recueillies. La médiane de l’âge des médecins est de 27 ans. 69,7% des médecins se déclarent favorables au régime végétarien contre 5,7% qui se déclarent plutôt défavorables et aucun ne se déclare très défavorable. Seulement 1,7% des médecins déclarent déconseiller un régime végétarien et 12,5% un régime végétalien à un adulte sain. Les médecins dissuadant leur patient de suivre un régime végétarien/végétalien ont tendance à plus fréquemment pratiquer un examen biologique. Chez les végétaliens, 53,1% des médecins dosent les folates et la carence en vitamine B12 n’est pas évoquée par 28% des médecins. 92,6% des médecins se déclarent insuffisamment informés sur ces régimes et 94,9% sont intéressés par des informations. Conclusion : Les jeunes médecins de notre étude s’avèrent moins réfractaires et plus sensibilisés aux régimes végétariens/végétaliens que dans les études précédentes sur des médecins plus âgés, ce qui est un point positif pour l’évolution de la prise en charge de ces patients. Il existe un principe de précaution de la part des praticiens insuffisamment informés sur les risques réellement liés à ces régimes. Quelques messages fondamentaux (supplémentation en B12, dosage des folates inutile, absence de carence protéique…) pendant leur cursus pourraient demander un investissement minimal et avoir de réels bénéfices dans l’attente de recommandations officielles.

Pharmacie

Faculté : Grenoble

Directeur de thèse : Christophe Moinard

Lien : PDF

Résumé : Depuis quelques années, l’intérêt des protéines végétales dans l’alimentation humaine se développe. Le PNNS (Programme national nutrition santé) recommande de rééquilibrer dans notre régime le ratio protéines végétales/protéines animales, soit en quantité équivalente des deux sources avec un rapport de 1:1. Il est donc important de connaître les propriétés nutritionnelles de ces protéines mais également leurs limites. Dans cette thèse, sont abordés les différents paramètres de mesures nutritionnelles des protéines végétales. L’impact des protéines végétales sur les périodes clés de la vie est discuté. Plusieurs avis divergent et sont exposés dans cette thèse. Les risques et les effets sur les populations particulières ainsi que leurs besoins en protéines. Mais également l’implication du pharmacien d’officine en tant que conseiller, possédant des connaissances scientifiques, et sa capacité à informer ses clients/patients dans la supplémentation des protéines. Les avis des sociétés savantes sur les effets des protéines végétales lors de périodes clés de la vie sont abordés, de la grossesse aux personnes âgées. Également, l’impact des protéines végétales chez le sportif, où plusieurs études sont répertoriés ainsi que les compléments alimentaires disponibles.

Faculté : Aix-Marseille Université

Directeur de thèse : Frédérique Grimaldi

Lien : PDF

Résumé : De plus en plus de personnes adoptent le régime végétarien pour des raisons diverses et parfois sans réaliser les conséquences qui puissent en découler sur leur santé. Parmi les populations végétariennes les plus sujettes au risque de carence, les femmes enceintes, qui voient par ailleurs leurs besoins en nutriments augmenter. Le risque de carence au cours de la grossesse est d’autant plus grand si la femme enceinte est végétalienne. Le végétalisme est un régime strict qui exclut non seulement toute viande animale, mais aussi les produits provenant de l’animal. La question est de savoir si un régime végétalien est compatible avec une grossesse. C’est ce que nous essaierons de voir à travers les études de bibliographie qui ont traité ce sujet.

Faculté : Paris

Directeur de thèse : Florence Campeotto

Lien : –

Résumé : L’alimentation des nourrissons et des enfants en bas âge est toujours sujette à de nombreux questionnements. Allaitement maternel ? Laits infantiles ? Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande l’allaitement jusqu’à six mois, de plus en plus de laits infantiles arrivent sur le marché français pour les enfants non allaités. De même que la composition du lait maternel répond parfaitement tant qualitativement que quantitativement aux besoins nutritionnels du nourrisson, ces laits infantiles ont des formules qui elles aussi couvrent intégralement les besoins du nourrisson jusqu’à ce que son alimentation soit totalement diversifiée. Cette profusion de choix peut néanmoins entrainer des confusions chez certains parents, notamment ceux se tournant vers une alimentation végane à la fois pour eux et leur enfant par souci écologique ou suite à différents scandales sanitaires. Il est alors essentiel d’orienter ces parents vers des alternatives adaptées, de nombreuses carences pouvant apparaitre très rapidement. Cette thèse abordera le sujet des besoins nutritionnels de l’enfant en bas âge, des laits infantiles, ainsi que le rôle de l’accompagnement du pharmacien pour les parents cherchant à remplacer les protéines de lait de vache par des protéines végétales.

Faculté : Tours

Directrices de thèse : Véronique Meteier / Isabelle Dimier-Poisson

Lien : –

Résumé : Depuis plusieurs années nous avons modifié nos habitudes alimentaires mais pas toujours dans le bon sens. La « malbouffe » a pris de plus en plus d’ampleur avec ses produits trop gras, trop sucrés, trop industrialisés, qui sont néfastes à notre organisme. A l’inverse, d’autres consommateurs se sont tournés vers des modes alimentaires plus restrictifs comme le végétarisme ou le végétalisme. Toutefois, ces derniers sont-ils meilleurs pour notre santé ? Nos besoins nutritionnels sont-ils suffisamment comblés ? Les risques de carences et complications ne-sont-ils pas trop importants ? Toutes ces questions seront abordées tout au long de cette thèse. Nous nous sommes également intéressés aux connaissances des pharmaciens d’officine sur ce sujet afin d’évaluer leur savoir et recueillir leur avis sur ces alimentations restrictives.

Faculté : Poitiers

Directeur de thèse : Laurence Barrier

Lien : PDF

Résumé : Les régimes végétarien et végétalien connaissent un véritable engouement ces dernières années. Ils consistent à limiter, voire à exclure de l’alimentation les produits d’origine animale. Cependant, ces régimes alimentaires restrictifs peuvent potentiellement conduire à des carences nutritionnelles, notamment en protéines, calcium, fer et zinc, ainsi qu’en vitamine B12. L’objectif de cette thèse est de déterminer si la pratique de ces régimes végétarien ou végétalien est compatible avec le bon développement du nourrisson. Pour cela, un rappel des besoins nutritionnels du jeune enfant sera réalisé. Puis nous nous intéresserons à la composition du lait maternel des femmes végétariennes ainsi qu’à celle des préparations infantiles utilisables comme alternative à l’allaitement dans le cadre d’un régime végétarien. Enfin, la dernière partie sera consacrée à la diversification alimentaire du jeune enfant et à l’équilibre des apports nutritionnels dans ce type de régime.

Faculté : Nantes

Directeur de thèse : Guillaume André

Lien : PDF

Résumé : En 2016, la communauté végétarienne en France est estimée à 2% de sa population et la végétalienne représente moins de 0,5%, mais ces chiffres sont susceptibles d’augmenter car la France baisse sa consommation de viande chaque année depuis 1990. Les marchés végétariens et végans français augmentent considérablement d’une année sur l’autre, et le mouvement végan suscite un intérêt croissant. Les personnes véganes suivent un régime végétalien, exclusivement composé de végétaux. Ils excluent donc de leur alimentation toute chair animale, ainsi que tout produits issus de l’animal (produits laitiers, œufs, miel). Dans les pays occidentaux, la diminution la consommation des produits issus de l’animal est principalement motivée par le bien-être animal, l’écologie ou la santé. Le végétarien ou végétalien serait plutôt jeune, entre 18 et 34 ans, cadre ou étudiant, et urbain. Ce régime touche également plus de femmes d’où la réflexion suivante : quel impact pourrait avoir un régime végétalien pendant la grossesse ? Une alimentation à base de plantes riche est considérée comme bonne pour la santé. Cependant, les risques dus à des carences nutritionnelles ne doivent pas être sous-estimés pendant cette période où les besoins nutritionnels sont accrus afin de créer la vie. L’objectif de cette thèse est d’évaluer si le régime alimentaire végétalien permet d’atteindre les recommandations nutritionnelles spécifiques aux femmes enceintes. Elle traitera du régime alimentaire végétalien dans la population générale, évaluera les nutriments susceptibles d’être en déficit par rapport au régime omnivore, et évaluera les effets bénéfiques ou néfastes sur la santé de la population végane. Seront ensuite abordés les impacts positifs et négatifs de ce régime alimentaire pendant la grossesse. Enfin, ce travail apportera des solutions et des outils aux pharmaciens d’officine ou autres professionnels de santé afin de répondre au mieux aux besoins de leurs patientes végétaliennes enceintes et plus largement à leurs patients végans.

Faculté : Strasbourg

Directeur de thèse : Eléonore Réal

Lien : –

Résumé : –

Maïeutique

A venir.

Sciences de la nutrition

Faculté : Montpellier

Directeur de thèse : Nicole Darmon

Lien : –

Résumé : Appliquée à la restauration scolaire, une alimentation durable est une alimentation nutritionnellement adéquate pour les enfants, prenant en compte leurs habitudes et leurs goûts, à un coût abordable et équitable, et respectueuse de l’environnement. Or, une bonne qualité nutritionnelle n’est pas forcément associée à un faible impact sur l’environnement. Pour assurer la bonne qualité nutritionnelle des repas qui y sont proposés, la restauration scolaire est soumise à plusieurs lois et recommandations en France, notamment des règles de fréquence de service des plats à respecter dans une série de vingt repas successifs. Depuis novembre 2019, l’introduction d’au moins un repas végétarien par semaine, soit quatre repas sur vingt, est en cours d’expérimentation dans toutes les cantines françaises. L’objectif de la thèse était d’identifier dans quelle mesure l’offre végétarienne pouvait améliorer la durabilité des repas servis en restauration scolaire en France, en particulier dans ses dimensions nutritionnelles et environnementales. L’étude a porté sur les plats principaux (c’est-à-dire plat protidique et accompagnement) et les repas destinés aux élèves de classe élémentaire. Ce travail a été en parti guidé et enrichi par l’expertise des membres d’EnScol , un collectif de chercheurs et de professionnels de la restauration scolaire créé dans le cadre de la thèse en 2019. Une base de données existante de plats servis en restauration scolaire, dont la composition nutritionnelle avait été précédemment calculée à partir de leurs fiches techniques, a été complétée par les professionnels d’Enscol avec des plats végétariens plus récents. Dans un premier temps, la qualité nutritionnelle des plats principaux a été étudiée et comparée selon qu’ils étaient végétariens ou non-végétariens. Puis, des indicateurs d’impacts environnementaux issus de la récente base Agribalyse de l’ADEME ont été ajoutés à la base de données, et une approche d’optimisation a été mise en œuvre pour générer des séries de vingt repas composés de ces plats et respectant différents scénarios. Les scénarios différaient selon le nombre de composantes (entrée et/ou dessert, plat protidique, accompagnement, produit laitier), le nombre de repas végétariens par série de vingt repas (0, 4, 8, 12 ou 20) et la présence de viande de ruminant. La qualité nutritionnelle et l’impact environnemental des séries de repas ainsi générées ont été analysés. L’étude sur les plats principaux a montré qu’ils présentaient en moyenne de bons profils nutritionnels (SAIN,LIM et Nutri-Score), qu’ils soient végétariens ou non. Néanmoins ni le Nutri-Score, ni le SAIN,LIM ne permettaient de détecter les niveaux insuffisants ou le manque de nutriments protecteurs dans la sous-catégorie des plats végétaliens (sans produits animaux). Il est donc conseillé de rester critique à l’égard de l’utilisation des profils nutritionnels en restauration scolaire dans le but de garantir une nutrition adéquate aux enfants. L’étude sur la génération de séries de repas a souligné la difficulté de réduire l’impact environnemental sans altérer la qualité nutritionnelle. C’est néanmoins possible en combinant plusieurs leviers : augmenter le nombre de repas végétariens de quatre à douze sur vingt, favoriser les viandes hors ruminants et appliquer les règles existantes de fréquences de service de plats à l’exception de celle imposant le service de viande de ruminant au moins quatre fois sur vingt repas diminuerait l’impact environnemental des repas actuellement servis dans les cantines françaises (réduction des EGES de 50%) sans altérer leur qualité nutritionnelle. L’introduction de repas végétariens est nécessaire pour concilier nutrition et environnement en restauration scolaire, sans pour autant exclure la viande et les autres produits animaux. Ce travail de thèse donne des pistes de réflexion pour actualiser les règles de fréquence de service des plats et ainsi contribuer à proposer des repas plus durables aux écoliers.

Sur le même thème