France

Enfants et adolescents

Mise en garde : l’avis du Groupe Francophone d’Hépatologie-Gastroentérologie et Nutrition Pédiatrique est particulièrement éloigné des consensus scientifiques (allant même jusqu’à conclure que l’alimentation végétale n’est “pas adaptée à l’espèce humaine”) et se présente comme un document militant incompatible avec la démarche scientifique. Cette publication n’a entraîné que peu de réactions d’autres professionnels de santé français car les positions anti-véganisme de ses auteurs sont connues et revendiquées.

Groupe Francophone d’Hépatologie-Gastroentérologie et Nutrition Pédiatriques, Vegan Diet in Children and Adolescents. Recommendations From the French-speaking Pediatric Hepatology, Gastroenterology and Nutrition Group (L’alimentation végétalienne chez les enfants et les adolescents. Recommandations du Groupe Francophone d’Hépatologie-Gastroentérologie et Nutrition Pédiatriques), 2019

“The current craze for vegan diets has an effect on the pediatric population. This type of diet, which does not provide all the micronutrient requirements, exposes children to nutritional deficiencies. These can have serious consequences, especially when this diet is introduced at an early age, a period of significant growth and neurological development. Even if deficiencies have less impact on older children and adolescents, they are not uncommon and consequently should also be prevented. Regular dietary monitoring is essential, vitamin B12 and vitamin D supplementation is always necessary, while iron, calcium, docosahexaenoic acid, and zinc should be supplemented on a case-by-case basis. “

[Traduction : “L’engouement actuel pour les régimes végétaliens a un effet sur la population pédiatrique. Ce type de régime, qui ne fournit pas tous les micronutriments nécessaires, expose les enfants à des carences nutritionnelles. Celles-ci peuvent avoir des conséquences graves, surtout lorsque ce régime est introduit à un âge précoce, une période de croissance et de développement neurologique importante. Même si les carences ont moins d’impact sur les enfants plus âgés et les adolescents, elles ne sont pas rares et doivent donc être évitées. Un suivi alimentaire régulier est essentiel, une supplémentation en vitamine B12 et en vitamine D est toujours nécessaire, tandis que le fer, le calcium, l’acide docosahexaénoïque et le zinc doivent être complétés au cas par cas.”]

“Vegan diets that exclude all animal products from the food register are not adapted to the human species. The inevitable nutritional deficiencies they cause are particularly serious in children, as they will be adversely affected throughout their lives.”

[Traduction : “Les régimes alimentaires végétaliens qui excluent tous les produits animaux du registre alimentaire ne sont pas adaptés à l’espèce humaine. Les carences nutritionnelles inévitables qu’ils provoquent sont particulièrement graves chez les enfants, car ils en subiront les conséquences tout au long de leur vie.”

Bébés, enfants et adolescents

Ministère des Solidarités et de la Santé, Le guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents, 2016

La déficience en fer est fréquente chez l’adolescente, notamment en raison des pertes liées aux règles. Elle est encore plus fréquente si votre ado mange peu de viande ou de poisson ou est végétarien. Ce manque peut entraîner une anémie et donc une grande fatigue. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin.” , p 96

Mon ado a décidé de ne plus manger de viande […] Soyez alors très attentif à ce qu’il compense avec d’autres aliments le manque de protéines et de fer lié à la suppression de la viande.” , p 104

Adultes

Ministère des Solidarités et de la Santé, Affiche recommandations adultes, 2016

Aucune occurrence des termes « végétarien », “végétalien” ou « végane ».

[Note : pour un mode de vie plus équilibré, il y est recommandé d’augmenter sa consommation de fruits et légumes, de légumes secs (lentilles, haricots, pois chiches, etc.) et de fruits à coque (noix, noisettes, amandes, non salées, etc.) et de réduire sa consommation de charcuterie et de viande (porc, bœuf, veau, mouton, agneau et abats).]

Ministère des Solidarités et de la Santé, Réduire la viande : privilégier la volaille et limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500 g par semaine, 2019

“Alimentation végétarienne et équilibre nutritionnel peuvent aller de pair à condition d’appliquer certaines règles. Lorsqu’on élimine de son alimentation les produits carnés et le poisson, on risque de limiter l’apport de protéines. Il est donc important de varier les sources de protéines, en consommant par exemple : des œufs, des produits laitiers et des protéines végétales apportées notamment par la consommation de produits céréaliers et de légumes secs, de fruits à coque, et de graines.”

“Les personnes ne consommant aucun produit animal (ni viande, ni poisson, ni charcuterie, ni œuf, ni lait fromage yaourt ou produit laitier) risquent des carences en vitamine B12 conduisant à des anémies sévères : en effet, seuls les produits animaux contiennent cette vitamine. Même en parvenant à diversifier suffisamment leur alimentation ces personnes doivent donc, en lien avec le médecin traitant, un diététicien ou un pharmacien, recevoir une supplémentation.”

Femmes enceintes et allaitantes

Ministère des Solidarités et de la Santé, Le guide nutrition de la grossesse, 2016

Vous êtes végétarienne – Vous pouvez avoir des risques de carences. Parlez-en avec votre médecin ou votre sage-femme. Faut-il prendre un supplément médicamenteux ?
– Certaines situations peuvent causer un risque de carence voire d’anémie en fer ; c’est à votre médecin ou votre sage-femme de l’évaluer. Ils vous prescriront un supplément médicamenteux s’ils le jugent nécessaire.
– Dans tous les autres cas, prendre du fer, que ce soit sous forme de suppléments médicamenteux, d’aliments enrichis ou de compléments alimentaires, est inutile et peut même être néfaste, en particulier si vous êtes diabétique, si vous faites de l’hypertension pendant la grossesse mais également si vous n’avez pas arrêté de fumer.” , p 16

Lorsqu’on ne consomme aucun produit d’origine animale, on risque des carences graves en vitamine B12 conduisant à des anémies sévères. En effet, seuls les produits animaux contiennent cette vitamine. Même en parvenant à diversifier suffisamment leur alimentation, les personnes ayant une alimentation de type végétalien ou végane doivent donc, en lien avec le médecin traitant, un diététicien ou un pharmacien, recevoir un supplément sous forme de médicament ou de complément alimentaire. Pendant votre grossesse, veillez à avoir une attention médicale toute particulière compte tenu des difficultés que peut présenter un tel régime pour assurer la couverture des besoins nutritionnels.” , p 17

Le soja et les produits à base de soja – Ils contiennent des phyto-estrogènes. Des expériences chez l’animal montrent qu’ils peuvent avoir des effets indésirables sur les petits. Cela n’a pas été observé jusqu’à présent chez l’humain mais, par prudence, il est recommandé pendant la grossesse :
– d’éviter de consommer des compléments alimentaires contenant des extraits de soja ;
– de limiter les aliments à base de soja (par exemple, tonyu ou jus de soja, tofu, desserts à base de soja) : pas plus d’un par jour.” , p 29

Ministère des Solidarités et de la Santé, Réduire la viande : privilégier la volaille et limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500 g par semaine, 2019

“Les femmes enceintes et les femmes qui allaitent ayant une alimentation végétalienne / vegan, mais aussi leurs jeunes enfants, doivent bénéficier d’une attention médicale toute particulière compte tenu des difficultés que peut présenter un tel régime pour assurer la couverture des besoins nutritionnels.”

Personnes de plus de 55 ans

Ministère des Solidarités et de la Santé, Le guide nutrition à partir de 55 ans, 2016

Aucune occurrence des termes « végétarien » ou « végane ».

Aidants

Ministère des Solidarités et de la Santé, Le guide nutrition pour les aidants des personnes âgées, 2016

Aucune occurrence des termes « végétarien » ou « végane ».

Sur le même thème
Voir plus

Saint-Christophe-et-Niévès

Personnes de 2 ans et plus Ministère de la santé, Food-based dietary guidelines for St. Kitts and Nevis…
Voir plus

Honduras

Personnes de 2 ans et plus Ministère de la santé, Guías alimentarias de Honduras (Recommandations alimentaires pour le…
Voir plus

Finlande

Tous publics Conseil national de la nutrition, Terveyttä ruoasta! Suomalaiset ravitsemussuositukset 2014 (Alimentation saine! Recommandations finlandaises 2014 sur…
Voir plus

Myanmar

Tous publics Ministère de la santé et des sports, Dietary guidelines for Myanmar (Recommandations alimentaire pour le Myanmar),…