Étudier, promouvoir, coordoner et informer sur les alimentations végétales et la santé.

Position de l’ONAV relative à la couverture des besoins en vitamine B12 chez les personnes ayant une alimentation flexitarienne, végétarienne et végane

Télécharger

PDF

Contexte et objet

Malgré une popularité croissante, les alimentations majoritairement végétales (flexitarienne, végétarienne et végane) demeurent souvent mal connues de la population générale et des professionnel·le·s de santé . La découverte relativement récente de la vitamine B12, en 1948, a permis de réaffirmer l’importance nutritionnelle des produits d’origine animale dans la mesure où ces aliments constituent la source alimentaire quasi-exclusive de ce nutriment. De ce fait, en l’absence de source végétale fiable, la complémentation apparaît comme la seule solution en mesure de se substituer de manière fiable à la consommation de produits d’origine animale.

Cependant, les informations circulant à ce sujet sont particulièrement disparates et l’idée que les alimentations flexitarienne ou végétarienne ne nécessitent pas de complémentation, voire que la seule consommation de produits végétaux ou fongiques soit suffisante pour couvrir les besoins de l’organisme (notamment si ces derniers sont ingérés crus) est encore assez répandue.

Cet article propose d’une part, d’explorer le seuil minimal de consommation de produits d’origine animale garantissant la couverture des besoins métaboliques et, d’autre part, de quantifier la contribution éventuelle en vitamine B12 d’aliments d’origine non animale tels que la spiruline, la chlorelle ou les algues Nori.

Résumé

Les alimentations flexitarienne, végétarienne et végane sont caractérisées par un recours restreint, voire nul, aux produits d’origine animale (POA), qui sont les contributeurs quasi-exclusifs de vitamine B12 au sein d’un régime omnivore.

La position de l’ONAV est que, à moins d’être suffisamment enrichies, les sources alimentaires de vitamine B12 d’origine non animale ne sont pas en mesure de se substituer de manière fiable aux POA.

Nous recommandons une complémentation systématique en vitamine B12 aux personnes ayant une alimentation végane ou végétarienne, mais également à celles ayant une alimentation flexitarienne relativement pauvre en POA, surtout si ces derniers sont majoritairement ou exclusivement choisis parmi les plus mauvais pourvoyeurs de vitamine B12 que sont les œufs, le lait de chèvre et les fromages de chèvre.